Christophe Coenraets à Paris

28 10 2009

christopheEDIT: La vidéo est en ligne ici:

http://www.baao.com/Video/LCDS3.html

Christophe Coenraets, Senior Evangelist chez Adobe, sera à Paris le 10 Novembre pour présenter les dernières nouveautés du framework Flex en Entreprise.
Expert de l’intégration entre Flex et Java, Christophe présentera les nouveautés de LiveCycle Data Services 3, le Model-Driven Development avec Flash Builder 4 et l’intégration de Flex avec Spring.
Nous conclurons par une session de questions-réponses.

Christophe est un des bloggers les plus actifs sur le sujet (http://coenraets.org). Il connaît parfaitement le monde de l’Entreprise et a travaillé sur de nombreux projets d’intégration Flex et Java. Christophe vit aux Etats- Unis depuis plusieurs années mais fera cette présentation en français, spécialement pour la communauté française !

Sujets abordés:
–          Présentation des nouveautés de LiveCycle Data Services 3
–          Le Model-Driven Development avec Flex 4
–          Flex et Spring

J’avais effectué une introduction sur le sujet lors de l’événement « Back From MAX ». Ceux qui souhaitent comprendre plus en détails le Model-Driven Development doivent absolument assister à cette présentation.

POUR VOUS INSCRIRE (vite! vite!): http://coenraets-flex4.eventbrite.com





Adobe et Salesforce ?

28 10 2009

salesforce_desktop_overview_800

Adobe et Salesforce renforcent leur partenariat en annonçant une version de Flash Builder 4 packagée pour Force.com, l’API de Salesforce pour les développeurs Flex. Salesforce est le leader dans le domaine du CRM SaaS. Très fortement implanté en entreprise, Salesforce.com souffre du même mode « system centric » que les autres éditeurs de solutions d’entreprise comme EMC ou SAP. Ils doivent fournir par défaut des interfaces qui conviennent au plus grand nombre. Ainsi une société qui revend des logiciels et qui doit gérer sa base client aura par défaut la même interface qu’un revendeur de fruits, alors que les cycles de ventes et les profils utilisateurs ne sont pas les mêmes. Pour rendre les applications Salesforce plus efficaces, vous pouvez désormais opter pour un développement Flex et produire en peu de temps des interfaces efficaces, rapides et productives.

Techniquement, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que Salesforce va exposer des services pour accéder aux informations stockées dans le CRM. LiveCycle Data Services est du coup je pense installé par défaut sur Salesforce et vous pourrez profiter au minimum du Remoting AMF. Le fait que l’annonce parle aussi de la possibilité de développer un client AIR qui gère automatiquement la synchronisation des données entre le mode connecté et déconnecté, est une des fonctionnalités proposées par LiveCycle Data Services et son architecture de Data Management. J’imagine donc que les services sont exposés sous forme de DataServices et que vous pourrez aussi profiter du data-paging, peut-être même du lazy-loading. Cela dépend de la couche de persistance de Salesforce.

Les services Salesforce vont apparaitre directement dans le nouvel onglet « Data Services » de l’IDE Flash Builder 4. Si vous regardez mon post sur « Comment construire une application CRUD en 5 minutes », vous pourrez tout aussi facilement connecter votre application Flex aux données Salesforce!!!

Je considère déjà plusieurs cas d’utilisation de cette intégration:

  • La refonte des écrans du CRM Salesforce pour les rendre plus « user-centric », plus efficaces et pertinents pour vos utilisateurs.
  • L’intégration de données Salesforce au sein de vos applications Flex existantes.
  • La gestion des populations nomades, notamment de votre force commerciale, qui voudra accéder aux données du CRM et les mettre à jour pendant leurs trajets, quand ils sont déconnectés. La valeur du CRM se mesure surtout à la pertinence des informations qu’il contient. Le fait de donner la possibilité à sa force commerciale d’enrichir le CRM à tout moment, même lors de ses déplacements, est un vrai atout.

J’ai hâte de développer une application démo !!! En attendant, vous pouvez lire les articles sur ADC.





LCDS3 et le data throttling

17 08 2009

LiveCycle ES iconUne des nouveautés de LiveCycle Data Services 3 (toujours en beta sur labs.adobe.com) est le Data Throttling. Encore un terme qui va être simple à traduire :). La dernière version de Flash Media Serveur, permet de dynamiquement adapter la qualité de vidéo à la bande passante du client. LCDS 3 sait faire de même avec les messages. L’objectif est d’éviter une asphyxie d’échange de messages entre le client et le serveur. Pour bien comprendre cette nouveauté, je viens de découvrir une vidéo postée par les ingénieurs de LiveCycle sur le sujet. Cette fonctionnalité concernent les applications qui utilisent le messaging de façon intensive ou le data-management. Je pense que dans un futur proche, le data-throttling aura du sens pour les applications mobiles qui ne profiteront que du connexion 3G mais qui devront afficher de l’information fiable en temps réel.

Le paramétrage du data-throttling s’effectue dans les fichiers XML de configuration de LiveCycle Data Services. Il est possible de jouer sur les deux directions du messaging. Le inBound concerne les messages qui transitent du client vers la destination du serveur. L’attribut max-frequency fixe le nombre de messages maximum acceptés par la destination du serveur en une seconde. Si la limite est atteinte, LCDS peut soit envoyer un message d’erreur au client par message non traité (mode ERROR), soit juste l’ignorer sans informer le client (IGNORE). Le outBound concerne les messages qui transitent du serveur vers les clients. De même on peut régler une fréquence maximale de traitement de messages par seconde. De même, on peut fixer un mode ERROR ou IGNORE mais aussi BUFFER, qui place les messages non transmis en attente dans une queue de messages. Ce dernier mode est clairement le plus intéressant. LCDS stocke les messages et les envoie au rythme fixé tout en s’assurant que le client ne rate aucun message!

Le client peut aussi fixer une fréquence de réception de messages avec la propriété Consumer Max Frequency. Si elle est inférieure à la fréquence fixée côté serveur, alors est elle prise en compte. L’application client peut aussi fixer des fréquences de traitements de messages différentes en fonction des destinations, et même des subtopics.

Dans le cadre des applications qui utilisent le Data Management, un nouveau mode CONFLATE peut être utilisé. Imaginez que vous soyez en mode BUFFER et que des messages de Data Management s’accumulent dans la queue de messages: des CREATE, des UPDATE, des DELETE, etc… LCDS est capable d’optimiser ces requêtes côté serveur. Dans le cadre de l’UPDATE, si vous effectuez une mise à jour sur un même enregistrement plusieurs fois, il ne stockera dans la queue que la dernière requête. Plus fort: si vous mettez un jour le champ « prénom » d’un enregistrement dans une requête, puis le champ « nom » du même enregistrement dans une qutre requête, LCDS va automatiquement consolider les deux informations dans une seule requête et ne transmettre qu’un seul message au client. Il gère aussi de façon cohérente le fait de créer CREATE, puis de supprimer DELETE, un même enregistrement. Le Data Management est particulièrement gourmand en nombre de messages envoyés (surtout en auto-commit), et cette couche d’optimisation est la bienvenue.

Il est aussi possible de faire confiance à LCDS et d’activer l’Adaptive Data Throttling. LCDS va échanger des messages avec le client pour en déduire quelle serait la fréquence de transmission de messages la plus adaptée (en fonction de la consommation CPU de la machine, de l’état du réseau, etc…). Dernière nouveauté, la possibilité d’assigner des priorités à des messages (comme avec JMS). J’espère que des exemples d’applications seront fournies dès la sortie de LCDS3 !





Adobe Hub: ma démo sur le labs!

5 03 2009

adobehubAdobe Hub est un nouveau produit proposé sur http://labs.adobe.com. Hub est un client AIR pour les processus LiveCycle ES. Il suffit de glisser-déposer des fichiers depuis son bureau sur l’interface de Hub, pour déclencher des processus de génération de PDF, d’assemblage, de protection, etc… Jusqu’à présent, Adobe Hub était juste une démo que j’avais créé il y a deux ans et présenté sur scène à Adobe lors de notre conférence annuelle à San Jose. Cette démonstration avait été récompensée et les consultants l’ont utilisé pour facilement relier les utilisateurs aux services LiveCycle. Quelques clients LiveCycle utilisent déjà ce concept de client AIR.

Les équipes LiveCycle ont travaillé pendant plusieurs mois pour reprendre le code de ma démo et proposer un produit officiel sur le labs. Toutes les sources sont disponibles (même les PNG que j’avais créé sous Photoshop :)). J’espère que cela vous aidera à mieux comprendre l’architecture de LiveCycle ES et les concepts de communication en remoting entre AIR et la couche d’invocation de LiveCycle.





Etude de ROI sur LiveCycle ES

19 01 2009

LiveCycle ES iconL’institut Intellicap a réalisé une étude de retour sur investissements auprès de différents clients LiveCycle ES du monde des finances. L’étude porte sur deux sujets traités par les services LiveCycle: l’ouverture de compte en ligne et la gestion de la correspondance. Ce sont aussi les thèmes traités sur le site d’Adobe des « Solution Accelerators« .Je suis autorisé à vous communiquer le résumé des résultats de l’étude pour ces deux sujets.

L’ouverture de compte en ligne (Account Enrollment) est un sujet stratégique pour les instituts bancaires et les assurances. Les internautes doivent se sentir guidés au travers des différents écrans de saisies pour finalement contractualiser avec la banque. LiveCycle et Flex permettent de développer des interfaces engageantes pour capter l’attention de l’internaute jusqu’au bout de la transaction. Au final, LiveCycle ES génère un contrat personnalisé au format PDF que l’internaute peut signer (électroniquement ou non). Sans aucune rupture (passage à l’agence, coup de fil…), un prospect peut être converti en nouveau client. Voici les résultats de l’étude qui portent sur les bénéfices de LiveCycle pour ces entreprises:

  • Pour 1$ investi dans une solution Adobe, les clients réalisent un gain de 7$ en moyenne sur une période de 3 ans. Les économies portent sur la réduction des impressions, les duplicatas, l’archivage de formulaires papier, la maitrise de la saisie avec des controles pour les utilisateurs, la diminution de ressaisie manuelle et les bénéfices sur un nouveau compte sont plus rapides.
  • Un client Adobe LiveCycle améliore en moyenne l’efficacité de ses équipes sur le sujet de la souscription de nouveaux comptes, soit 80.000 heures par an.
  • Les solutions de souscription en ligne d’Adobe ont permis de réduire en moyenne de 61.28% le temps total du processus de création d’un nouveau compte client. Le temps de traitement de la création d’un nouveau compte passe de 14 à 5 jours en moyenne.
  • En termes purement financiers, le sondage rapporte que le remboursement des dépenses dans les solutions Adobe est en moyenne de 4.36 mois et que le ROI moyen est de 455%.

Le second sujet étudié est la gestion de la correspondance pour ces mêmes instituts financiers. Les solutions Adobe LiveCycle permettent d’envisager la dématérialisation des échanges de documents entre une entreprises et ses clients. Directement connectés au SI clients, les services LiveCycle associent des modèles dynamiques de documents aux données métiers du SI pour générer des PDF, les protéger, tracer leurs usages et gérer la signature électronique. Voici les résultats de l’étude de ROI:

  • Les clients des solutions Adobe Livecycle réduisent en moyenne le coût total d’une transaction par 68.03%.
  • Les coûts relatifs à l’impression et au mailing sont réduits de 90% et les coûts relatifs à l’archivage et à la récupération des documents chutent de 82.5%.
  • Pour 1$ investi dans les solutions de gestion de la correspondance, un client Adobe réalise un bénéfice de 4$ sur une période de 3 ans.
  • Le temps de traitement total d’un processus de gestion de la correspondance est réduit de 58.33% en moyenne grâce aux solutions Adobe LiveCycle.
  • En termes financiers, l’étude indique que le remboursement des dépenses dans les solutions Adobe sont en moyenne de 10 mois et le retour sur investissements est de 174%




Adobe.TV en français

27 12 2008

adc_logoAdobe.TV publie du contenu en français, et les vidéos que Thibault et moi avons enregistrées cet été sont en ligne. Voici les liens directs vers ces courts tutoriaux de quelques minutes:

Flex et les Charting Components: premiers pas dans l’implémentation de graphiques dans une application Flex.
Communication entre AIR et LiveCycle: Définition d’un processus et d’un canal de communication entre AIR et la fondation LiveCycle ES.
Génération de PDF avec LiveCycle Data Services: Astuces pour générer des PDF en associant un modèle XDP et un flux de données XML issues de Flex.

Les vidéos de Thibault portent plus sur Flash et l’AS3:
Génération de PDF avec AlivePDF: Librairie OpenSource écrite par Thibault pour générer à la volée des PDF.
WiiFlash: Découvrez comment connecter une WiiMote à votre application Flash.
Programmation Bitmap en AS3: La spécialité de Thibault pour optimiser les performances de vos applis Flash.





Unikity révolutionne le chat

4 10 2008

Jeudi dernier, l’équipe d’Unikity m’a invité à sa soirée privée de lancement. J’ai rencontré cette jeune équipe l’an dernier et ils m’avaient déjà impressionné par leur professionalisme et leur maitrise de l’alliance « marketing-technique ». J’avais hâte de découvrir enfin la version beta et je n’ai pas été déçu. Je le répète souvent: le web de demain sera mobile et live. Le chat est une application web qui jouera un rôle essentiel dans les années à venir: communiquer en temps réel (la génération 2 du SMS), allier en temps réel discussions, informations et médias, améliorer les rencontres par affinité, géolocalisation, etc… Jean François Ruiz a présenté l’histoire du chat en ligne: IRC, Caramail, Palace, etc… puis a animé un débat sur l’avenir du chat en ligne. Nul doute qu’Unikity a une carte à jouer!

L’application développée en Flex communique avec un serveur Tomcat uù se situe LiveCycle Data Services. L’interface réagit au quart de tour et Christopher a présenté toutes les fonctionnalités de l’outil: gestion des amis, multi-rooms (stations), affichage automatique de news, import de contacts d’autres services d’IM, photos et vidéos de sites partenaires sur le sujet de la station, administration et modération fines, etc… Bref, j’attends vivement la sortie officielle (et je sens qu’Unikity va faire l’uninanimité au bureau Adobe France pour remplacer notre sordide client Jabber 🙂 ). Je compte interviewer Christopher après la sortie publique pour qu’il vous explique comment il a architecturé l’application, c’est très très fort !!!