Flex à DAVOS pour le WEF

27 01 2010

J’ai la chance de représenter Adobe cette semaine à l’occasion du World Economic Forum à Davos. Adobe travaille depuis plusieurs mois avec le WEF, une organisation indépendante et internationale qui travaille à l’amélioration de l’économie mondiale. Cette organisation fête ses 40 ans et tente depuis plusieurs années d’offrir à ses membres un espace web social et collaboratif pour continuer pendant l’année les travaux initiés lors des conférences. Ce portail s’appelle WELCOM (World Economic Leaders Community) et sa dernière version, développée par Adobe, est une application Flex. C’est une application magnifique… et malheureusement, je n’ai pas encore l’autorisation de vous montrer des écrans ou des vidéos. Mais les membres de l’équipe vont préparer du contenu publique. Cette RIA permet de créer des communautés virtuelles, avec un espace public (news, publications, discussions), et privé pour avancer sur les débats initiés à Davos. A tout moment, une communauté peut initier la rédaction d’un nouveau document. WELCOM se base alors sur Buzzword, le traitement de texte d’Acrobat.com, pour que les participants rédigent et révisent en temps réel les publications. Une fois validées, elles sont converties en PDF et publier sur la zone publique de WELCOM. Autre outil mis à la disposition des membres de WELCOM: Acrobat Connect Pro. Le fait d’être membre de WELCOM leur donne accès à la plateforme de webConferencing d’Adobe pour démarrer une réunion en ligne, où qu’ils soient dans le monde. Ils peuvent alors échanger par webcam, chat, partager des documents, visionner des vidéos… et enregistrer ces entretiens en ligne.

L’application rencontre un vif succès, et en quelques jours, plusieurs milliers de demandes de connexions ont été effectuées entre les membres pour créer des communautés virtuelles. Le fait de développer une interface riche est ici essentiel car les utilisateurs sont tous les leaders économiques, souvent peu habitués aux outils informatiques, et qui du coup souhaitent évoluer dans une expérience efficace et intuitive. Nous effectuons aussi des tests d’usabilité sur le stand pour améliorer l’interface, mais les retours sont très positifs. C’est aussi une belle réussite technologique car l’interface est connectée à Sharepoint pour gérer les rôles des utilisateurs et l’archivage des publications, au moteur de recherche FAST et à des services métiers du WEF pour synchroniser les différentes activités sur le portail. Dès que je reçois des visuels publiques, je vous les communiquerai sur le blog.





Multi-screen ou multi-usages

1 12 2009

Adobe a organisé une soirée la semaine dernière au Bistrot Brassac intitulée ‘Le développement d’applications dans un contexte multi-screen’. L’objectif était de réunir une dizaine de bloggeurs/designers/développeurs pour échanger nos points de vue sur le sujet. Les invités se présentent sur cette vidéo.

Le muti-screen selon Adobe, c’est le fait de retrouver une même application, avec une même expérience utilisateur sur plusieurs écrans: son PC, son mobile, sa TV interactive, son GPS, etc… L’ubiquité du Flash Player et l’annonce de la version 10.1 confortent cette approche et semble donner de l’espoir à notre communauté de développeurs qui doivent adresser un environnement fragmenté. Après en avoir discuté avec les participants à ce think-tank, je pense que le fait de développer une application « une fois » pour tous les devices est une utopie. Par contre, le fait de développer des composants réutilisables est une réalité grâce à la Flash Platform. Ce qui me semble le plus important est de ne pas tenir compte de la taille de l’écran en priorité, mais de l’usage par rapport au device. Un écran de GPS est aussi grand qu’un écran de l’HTC Diamond, mais faut-il pour autant proposer exactement la même application ? la même expérience utilisateur ? L’utilisateur qui conduit un véhicule n’aura qu’un accès furtif à l’écran, et peu d’interactions. Par contre, sur le HTC Diamond, il saura y consacrer du temps de l’attention dans les transports en commun par exemple. De même, il faut prendre en compte le contraste des applications en fonction des usages, la taille des polices pour faciliter la lecture, etc… J’en arrive à penser que le raccourci que j’entends très souvent en clientèle en ce moment: « Est-il possible de réutiliser la même application sur mobile ? », répond plus à des attentes d’informaticiens. Les mouvements de la RIA et des applications « user-centric » nous ont appris à nous recentrer sur les besoins de l’utilisateur et sur ses modes d’interactions avec une application. Personnellement, en tant que développeur ActionScript, je me réjouis de pouvoir développer dès 2010 des applications pour mobiles… mais il me reste à apprendre les bonnes pratiques de design et d’interactions sur ces environnements (multi-touch, contraste, priorité de l’information…). Au travail donc…

Un autre sujet qui m’a intéressé, soulevé par Peter Gabor, le fait que le mobile devienne le standard de demain… Aujourd’hui, la version mobile d’une application/site web est souvent une version « dégradée » sur mobile. Mais si demain, le mobile devient le standard, le principal point d’accès à une application, alors ce mouvement pourrait s’inverser. La version web serait alors une version dégradée, qui reprendrait les codes d’interfaces de la version mobile. Pourquoi ? Pour des raisons économiques. Aujourd’hui, pour les raisons que j’évoque plus haut, on pressent le fait qu’une application web devra être déclinée pour de plus en plus de devices. Même si nous utilisons à chaque fois la même technologie grâce à la plateforme Flash pour réaliser et déployer ces applis, cela représentera potentiellement des coûts supplémentaires… et du coup nous n’aurons pas toujours le budget pour développer des versions parfaitement adaptées aux usages sur chaque device… Une tendance un peu lancée par provocation par Peter, mais à surveiller. Merci aux participants pour ces échanges. Maintenant je dois préparer ma valise, et direction la Californie pour une semaine.





Social API pour vos applications

3 11 2009

maxcorridorLe concept de Flash Platform Services a fait son apparition pendant l’été et continue de proposer de plus en plus de services pour les développeurs Adobe. Sur le labs, vous trouverez une nouvelle librairie qui se nomme Social et qui est une couche d’abstraction bien pensée pour communiquer avec différents réseaux sociaux comme Facebook, MySpace, Twitter, Yahoo, Google et AOL. Si vous diffusez des applications, des widgets ou des jeux et que vous souhaitez offrir la possibilité de partager son usage, des scores, des impressions… avec les amis de l’utilisateur, cela va vous demander quelques minutes d’intégration. La librairie gère l’authentification en deux clics, la récupération du profil de l’utilisateur sur son réseau social et le fait de poster des humeurs.

Cette librairie fait suite au partenariat avec Gigya et au développement de la Flash Platform Services: une plateforme de distribution de widgets pour monétiser la diffusion de vos applications, des services pour développer des applications collaboratives et désormais une API social. A vous de jouer.





Christophe Coenraets à Paris

28 10 2009

christopheEDIT: La vidéo est en ligne ici:

http://www.baao.com/Video/LCDS3.html

Christophe Coenraets, Senior Evangelist chez Adobe, sera à Paris le 10 Novembre pour présenter les dernières nouveautés du framework Flex en Entreprise.
Expert de l’intégration entre Flex et Java, Christophe présentera les nouveautés de LiveCycle Data Services 3, le Model-Driven Development avec Flash Builder 4 et l’intégration de Flex avec Spring.
Nous conclurons par une session de questions-réponses.

Christophe est un des bloggers les plus actifs sur le sujet (http://coenraets.org). Il connaît parfaitement le monde de l’Entreprise et a travaillé sur de nombreux projets d’intégration Flex et Java. Christophe vit aux Etats- Unis depuis plusieurs années mais fera cette présentation en français, spécialement pour la communauté française !

Sujets abordés:
–          Présentation des nouveautés de LiveCycle Data Services 3
–          Le Model-Driven Development avec Flex 4
–          Flex et Spring

J’avais effectué une introduction sur le sujet lors de l’événement « Back From MAX ». Ceux qui souhaitent comprendre plus en détails le Model-Driven Development doivent absolument assister à cette présentation.

POUR VOUS INSCRIRE (vite! vite!): http://coenraets-flex4.eventbrite.com





Adobe et Salesforce ?

28 10 2009

salesforce_desktop_overview_800

Adobe et Salesforce renforcent leur partenariat en annonçant une version de Flash Builder 4 packagée pour Force.com, l’API de Salesforce pour les développeurs Flex. Salesforce est le leader dans le domaine du CRM SaaS. Très fortement implanté en entreprise, Salesforce.com souffre du même mode « system centric » que les autres éditeurs de solutions d’entreprise comme EMC ou SAP. Ils doivent fournir par défaut des interfaces qui conviennent au plus grand nombre. Ainsi une société qui revend des logiciels et qui doit gérer sa base client aura par défaut la même interface qu’un revendeur de fruits, alors que les cycles de ventes et les profils utilisateurs ne sont pas les mêmes. Pour rendre les applications Salesforce plus efficaces, vous pouvez désormais opter pour un développement Flex et produire en peu de temps des interfaces efficaces, rapides et productives.

Techniquement, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que Salesforce va exposer des services pour accéder aux informations stockées dans le CRM. LiveCycle Data Services est du coup je pense installé par défaut sur Salesforce et vous pourrez profiter au minimum du Remoting AMF. Le fait que l’annonce parle aussi de la possibilité de développer un client AIR qui gère automatiquement la synchronisation des données entre le mode connecté et déconnecté, est une des fonctionnalités proposées par LiveCycle Data Services et son architecture de Data Management. J’imagine donc que les services sont exposés sous forme de DataServices et que vous pourrez aussi profiter du data-paging, peut-être même du lazy-loading. Cela dépend de la couche de persistance de Salesforce.

Les services Salesforce vont apparaitre directement dans le nouvel onglet « Data Services » de l’IDE Flash Builder 4. Si vous regardez mon post sur « Comment construire une application CRUD en 5 minutes », vous pourrez tout aussi facilement connecter votre application Flex aux données Salesforce!!!

Je considère déjà plusieurs cas d’utilisation de cette intégration:

  • La refonte des écrans du CRM Salesforce pour les rendre plus « user-centric », plus efficaces et pertinents pour vos utilisateurs.
  • L’intégration de données Salesforce au sein de vos applications Flex existantes.
  • La gestion des populations nomades, notamment de votre force commerciale, qui voudra accéder aux données du CRM et les mettre à jour pendant leurs trajets, quand ils sont déconnectés. La valeur du CRM se mesure surtout à la pertinence des informations qu’il contient. Le fait de donner la possibilité à sa force commerciale d’enrichir le CRM à tout moment, même lors de ses déplacements, est un vrai atout.

J’ai hâte de développer une application démo !!! En attendant, vous pouvez lire les articles sur ADC.





Webinar RIA: slides et vidéo

14 10 2009

Je viens de terminer un webinar d’une heure sur le sujet des RIA en Entreprise:
– Définition d’une RIA
– Enjeux et bénéfices des RIA pour les entreprises
– L’offre Adobe: Flex, AIR, LiveCycle ES
– La communauté
– La stratégie en 2010: Flex 4, Catalyst et le mobile.

Retrouvez ici l’enregistrement vidéo de cette session:
http://mmse.na3.acrobat.com/p27712760/

Et les slides sont disponibles ici:
https://share.acrobat.com/adc/document.do?docid=d508ae20-e603-4071-afb5-5e760c996ba4

Vodpod videos no longer available.

more about « Webinar RIA: slides et vidéo« , posted with vodpod





Back from Adobe MAX

12 10 2009

Je reviens tout juste de l’événement Adobe MAX qui s’est déroulé à Los Angeles. Je pense que cela a été une vraie réussite. C’est la première fois que j’assiste à l’édition américaine (je n’ai connu que les éditions de Barcelone et de Milan). J’y étais invité en tant que speaker et en tant que Technical Assistant lors des formations sur Flex et Flash Catalyst.

Inutile de préciser que la semaine a été chargée d’annonces.Pour partager avec vous ces annonces et écouter vos réactions, nous organisons un grand événement le 20 Octobre prochain à Paris pour les Flexeurs et les Flashers: « Back From MAX », avec Thibault Imbert, Yann Chevalier, moi-même et d’autres intervenants surprise.  Nous reviendrons sur les grandes annonces (le mobile, l’iPhone, Flash player 10.1, Flex 4, Catalyst, le serveurs…) et nous vous proposerons de suivre deux ateliers techniques de votre choix. L’agenda n’est pas encore parfaitement fixé, mais il le sera cette semaine et je le communiquerai sur le blog. Inscrivez-vous dès aujourd’hui si vous êtes disponible  en cliquant ici.

EDIT: Le lien pour s’inscrire:

http://events.adobe.co.uk/cgi-bin/event.cgi?country=fr&eventid=9011

Voici un résumé des annonces effectuées sur la scène du LA Live et mes réactions à chaud.

Flash Player: Annonce de la sortie prochaine d’une beta du Flash Player 10.1 pour smartphones. Même si nous parlons ici d’une release mineure, elle contient beaucoup de nouveautés et elle est surtout une version sur laquelle Adobe travaille depuis plusieurs mois en termes d’optimisation (mémoire et consommation CPU). Les équipes Adobe ont collaboré étroitement avec des acteurs comme Nvidia ou ARM pour optimiser le player sur des notebooks et des smartphones. L’initiative Open Screen Project continue de séduire de plus en plus d’acteurs, dont Google, Palm et RIM Blackberry. Le Flash PLayer 10.1 saura gérer le multi-touch, l’accéléromètre, et s’adapte au comportement du smartphone pour économiser la batterie. Nous reviendrons sur ces nouveautés avec Thibault lors de l’événement Back From MAX.

Adobe AIR 2.0: Il sera disponible en beta avant la fin de l’année sur le labs et sortira au début de l’année prochaine. Principales nouveautés: détection d’une clef USB (d’un nouveau disque de stockage en fait), communication réseau UDP (yes!!!), lancement d’applications natives, amélioration des performances (grace à un travail avec TweetDeck notamment), accès direct au microphone pour s’enregistrer en local… Nous représenterons toutes les nouveautés à l’événement.

Les IDE: Flash Builder beta 2 et Flash Catalyst beta 2 sont en disponibles sur le labs. Pour avoir échangé avec les équipes de développement du Flash Builder, je peux vous assurer qu’ils nous préparent des nouveautés qui vont changer notre vie de développeur Flex… Patience… En attendant, je reviendrai sur le DCD, le Data-centric Development, lors de l’événement du 20 Octobre. C’est une nouvelle approche qui me séduit de plus en plus. Je présenterai comment connecter rapidement une application Flex à un back-end PHP, puis Java, puis comment partir de zéro en créant un modèle de données qui se chargera de tout coder. J’ai aussi eu l’occasion de beaucoup jouer avec la nouvelle version beta de Flash Catalyst, plus intuitive et beaucoup plus complète. Je posterai cette semaine un article sur les nouveautés de cette beta 2.

Server-side: Adobe a beaucoup… beaucoup parlé de la sortie de ColdFusion 9. J’étais impressionné par le nombre de développeurs Coldfusion dans le monde en fait. En France, nous avons une vision faussée de cette technologie. Mais le marché n’étant pas là, je me contenterais de dire que la combinaison ColdFusion + Flex reste la plus productive du marché. Le nouvel IDE basé sur Eclipse est très bien pensé… Il faudrait que je m’y mette pour l’année 2010 quand même et renier mon amour pour PHP… A suivre. Christophe Coenraets m’a montré toutes les nouveautés de LiveCycle Data Services 3. Le plus impressionnant reste la génération d’applications à partir d’un modèle de données. Nous y reviendrons lors de l’événement. Enfin, une annonce de taille mais qui est restée un peu inaperçue… la future version de Flash Media Server gèrera le HTTP Streaming. De quoi conforter la position d’Adobe en tant que leader de la vidéo sur le web.

Voilà… je pense que je n’ai rien oublié… Ah si pardon !!!

L’iPhone: C’est la première fois qu’Adobe tient aussi bien un secret en interne. En France, nous n’étions que trois ou quatre personnes au courant de ce développement initié il y a quelques mois. Les équipes Adobe vont proposer aux utilisateurs de Flash CS5 d’exporter leurs réalisations Flash en applications natives iPhone. Une beta sera bientôt disponible sur le labs. Pas d’annonce pour Flex pour l’instant… patience… Ely a montré sur scène des premiers essais de frameworks Flex simplifiés pour exécuter des RIA sur mobile. Il n’y aura donc pas de Flash Player dans le navigateur de l’iPhone, cela tuerait leur modèle économique. Imaginez des milliers de jeux Flash accessibles gratuitement dans passer par l’AppStore. La bonne nouvelle pour les agences interactives, c’est que sans apprendre l’Objective C, elles vont pouvoir créer des jeux et des applis iPhone.

J’ai posté quelques photos de l’événement et de ma virée à Los Angeles avec Thibault sur Flickr. S’il y a des sujets qui vous tiennent à coeur, réagissez à ce post et je creuserai le point dans un futur article. Dernier point: la grande majorité des sessions ont été filmées et sont en libre accès sur tv.adobe.com.