Multi-screen ou multi-usages

1 12 2009

Adobe a organisé une soirée la semaine dernière au Bistrot Brassac intitulée ‘Le développement d’applications dans un contexte multi-screen’. L’objectif était de réunir une dizaine de bloggeurs/designers/développeurs pour échanger nos points de vue sur le sujet. Les invités se présentent sur cette vidéo.

Le muti-screen selon Adobe, c’est le fait de retrouver une même application, avec une même expérience utilisateur sur plusieurs écrans: son PC, son mobile, sa TV interactive, son GPS, etc… L’ubiquité du Flash Player et l’annonce de la version 10.1 confortent cette approche et semble donner de l’espoir à notre communauté de développeurs qui doivent adresser un environnement fragmenté. Après en avoir discuté avec les participants à ce think-tank, je pense que le fait de développer une application « une fois » pour tous les devices est une utopie. Par contre, le fait de développer des composants réutilisables est une réalité grâce à la Flash Platform. Ce qui me semble le plus important est de ne pas tenir compte de la taille de l’écran en priorité, mais de l’usage par rapport au device. Un écran de GPS est aussi grand qu’un écran de l’HTC Diamond, mais faut-il pour autant proposer exactement la même application ? la même expérience utilisateur ? L’utilisateur qui conduit un véhicule n’aura qu’un accès furtif à l’écran, et peu d’interactions. Par contre, sur le HTC Diamond, il saura y consacrer du temps de l’attention dans les transports en commun par exemple. De même, il faut prendre en compte le contraste des applications en fonction des usages, la taille des polices pour faciliter la lecture, etc… J’en arrive à penser que le raccourci que j’entends très souvent en clientèle en ce moment: « Est-il possible de réutiliser la même application sur mobile ? », répond plus à des attentes d’informaticiens. Les mouvements de la RIA et des applications « user-centric » nous ont appris à nous recentrer sur les besoins de l’utilisateur et sur ses modes d’interactions avec une application. Personnellement, en tant que développeur ActionScript, je me réjouis de pouvoir développer dès 2010 des applications pour mobiles… mais il me reste à apprendre les bonnes pratiques de design et d’interactions sur ces environnements (multi-touch, contraste, priorité de l’information…). Au travail donc…

Un autre sujet qui m’a intéressé, soulevé par Peter Gabor, le fait que le mobile devienne le standard de demain… Aujourd’hui, la version mobile d’une application/site web est souvent une version « dégradée » sur mobile. Mais si demain, le mobile devient le standard, le principal point d’accès à une application, alors ce mouvement pourrait s’inverser. La version web serait alors une version dégradée, qui reprendrait les codes d’interfaces de la version mobile. Pourquoi ? Pour des raisons économiques. Aujourd’hui, pour les raisons que j’évoque plus haut, on pressent le fait qu’une application web devra être déclinée pour de plus en plus de devices. Même si nous utilisons à chaque fois la même technologie grâce à la plateforme Flash pour réaliser et déployer ces applis, cela représentera potentiellement des coûts supplémentaires… et du coup nous n’aurons pas toujours le budget pour développer des versions parfaitement adaptées aux usages sur chaque device… Une tendance un peu lancée par provocation par Peter, mais à surveiller. Merci aux participants pour ces échanges. Maintenant je dois préparer ma valise, et direction la Californie pour une semaine.


Actions

Information

2 responses

2 12 2009
Marti

cette problématique n’est en effet pas évidente à aborder, développer une version par terminal, ou faire une application qui s’adapte en fonction du terminal qui y accède ?

un prof du master créanum de Valenciennes trouve que ce sujet ferait un très bon sujet, assez dur quand même, de projet professionnel de seconde année.

à force de voir des articles sur le sujet je me demande si l’année prochaine je vais pas me lancer dans une étude de cette problématique. wait and see

5 12 2009
xethorn

Pour travailler dans une agence qui effectue deja le choix de travailler sur toutes les interfaces (web, mobile, television), ce choix de Adobe est en fait une reponse a nos attentes: tout ce qui est accessible doit etre lisible. Un site web doit avoir une version accessible, un site doit avoir une version Mobile.

Qu’est ce qu’un mobile? Un type d’ecran en plus avec des capacites inferieures a celles d’un ordinateur. Actuellement, il est impossible de transcrire un site web pour des raisons de capacites (a moins que celui-ci soit vraiment leger). L’autre probleme vient du fait que les technologies proprietaires (comme l’iPhone mais ce n’est pas le seul) ne sont pas prets a ouvrir leurs portes a n’importe quelle technologie (flash inclu).

Il n’est pas difficile de decliner un site a proprement parler. Au final: les informations sont les memes, seul la presentation change. En soit le changement n’est pas radical, juste mineur. Enfin quand on est developpeur: les controllers sont pratiquement les memes, les models sont identiques, il n’y a que les vues qui changent.

Au niveau des terminaux, il faut aussi garder en tete qu’ils ont differentes utilisations: peu de personnes veulent facebook dans leur tele, par contre hulu serait le bienvenue. Tout ne se decline pas sur n’importe quel terminal. Mais l’idee de pouvoir y acceder … est tout de meme bien seduisante.🙂

Maintenant, je me demande quand tout ceci sera accessible au grand public et quelles seront les modifications des agences pour pouvoir supporter une nouvelle charge de travail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :