Quelle stratégie pour Sun JavaFX ?

8 07 2009

logojavafxHier soir, le ParisJUG (Java User Group) a réuni ses membres pour parler de RIA. Bien que jeune, ce JUG remporte un grand succès en termes d’audience et de qualité de présentations. François leDroff a présenté comment Flex et Spring communiquent. La présentation a été filmée et sera bientôt en ligne, je ne vais donc pas en parler dans ce post. La seconde présentation était réalisée par Simmon Ritter, évangéliste de Sun. Pour l’instant, les présentations JavaFX auxquelles j’avais assisté n’étaient données que par des consultants. C’était pour moi une première expérience des messages délivrées par « la Corp », la société Sun elle même… et j’avoue avoir été surpris par l’approche stratéqigue. Le post sur Flex et SilverLight vous a fait beaucoup réagir, je pense que celui-ci aussi.

JavaFX est un concurrent direct de Flex et SilverLight. L’approche est séduisante car JavaFX complète la plateforme Java pour faciliter la production d’interfaces riches. L’introduction de Simon rappelle efficacement les écueils rencontrés par la communauté Java pour produire rapidement des composants riches d’interface (Swing, Java2D…). Le point fort selon moi de cette technologie est la possibilité de réutiliser du code Java existant (notamment des librairies de calculs complexes, des filtres sur images, etc…).   Simon a ensuite détaillé plusieurs aspects du langage de script donc certaines bonnes idées comme le binding dynamique, la notion de lumière sur une forme vectorielle et la définition de trajectoires qui suivent un tracé vectoriel.

Sun a fait un choix délibéré et surprenant: le fait de simplifier au maximum le langage de script. JavaFX scripting langage est donc beaucoup proche de JavaScript que de Java. Il reprend aussi beaucoup de concepts de l’ActionScript 2 (Flash 8). Les exemples montrés à la fin par Simon sont une horloge vectorielle (cercles de couleurs par unité de temps), le flipbook (le fait de tourner des pages) et un exemple de communication avec une WiiMote par BlueTooth. Aucun exemple d’application au final! Surprenant. Les exemples montrés sont ceux qu’Adobe présentaient à l’époque de Flash 6. Voici un lien vers mon flip book préféré réalisé en ActionScript. Du coup, voici mes conclusions:

Je pense qu’en fait Sun ne souhaite pas convaincre son coeur historique et sa communauté Java, sinon Sun aurait repris le langage Java pour définir ces interfaces. Ce positionnement peux se justifier s’ils considèrent que les développeurs Java ne sont pas ceux qui ont le plus de sensibilité pour gérer le développement d’interfaces riches. Cela expliquerait les démos plus « effet waouh » pour séduire des développeurs plus habitués à des back-ends. Beaucoup découvraient hier la démo du flip book alors que ces exemples existent depuis plus de 5 ans sur le web. Je pense que Sun cherche à séduire la population des développeurs web qui ont peut de la complexité de Java et qui connaissent mieux JavaScript. Du coup, ils peuvent à moindre effort apprendre JavaFX et proposer des expériences plus riches. Sun communique aussi beaucoup sur sa volonté d’intégration avec les outils de la Creative Suite. Leur studio visuel a été présenté à JavaOne mais n’est pas encore disponible. Les premiers commentaires de Simon laissent à penser qu’il y aura une intégration assez fine avec Illustrator et Photoshop ce qui est une excellente nouvelle pour les designers web. Un peu comme SilverLight à ses débuts, JavaFX semble plus vouloir se positionner face à la technologie Flash. Là où Adobe a décidé de faire évoluer son langage de script ActionScript vers un langage proche de Java avec l’ActionScript 3, Sun choisit de le faire régresser vers du JavaScript (ou de l’ActionScript 2). Le positionnement est donc radicalement différent que celui proposé par Flex ou SilverLight. Bien que l’intégration à une plateforme Java homogène soit séduisante, JavaFX ne semble pas s’adresser directement aux développeurs Java d’Entreprise mais plus aux développeurs web. La conférence était riche en informations sur le langage et sur le positionnement de Sun. J’ai hâte de voir si le positionnement va évoluer l’année prochaine suite au rachat par Oracle.

About these ads

Actions

Information

11 responses

8 07 2009
Erwan Alliaume

Merci pour ce résumé.
La seconde partie de soirée (JavaFX) m’a beaucoup interessé, en particulier les possibilité du langage : triggers, bindings, sucs syntaxiques …

Concernant la cible de Sun, un début de réponse à été donné hier soir dans les slides :
– JavaFX script language is designed for ‘content designers’ and ‘media engineers’ => think ‘what’, not ‘how’
– javaFX is more like html than java

Erwan

8 07 2009
michael chaize

En effet ça résume bien. Un langage qui se chargera de faire communiquer des équipes d’interactive design et des équipes de développeurs Java.

8 07 2009
Laurent

Quel article consensuel et diplomate Michael !
Bravo, j’admire ton sang froid ;-)

8 07 2009
michael chaize

Lol… merci Laurent.
J’évite de trop charger car la techno est vraiment bonne. Par contre, je ne me sens pas clairement dans la cible, c’est sûr :)

8 07 2009
Tek

Pour m’être très récemment confronté au problème du choix Flash versus Java, voir JavaFX. Le problème reste toujours le même Java 1.6 n’est présent que sur 48.8% des machines. Statistiques à retrouver sur RIAstats sur lequel j’ai même du influer à l’époque pour qu’il rajoute le support des versions des JRE de Java : http://www.riastats.com/

Chez nous, JavaFX était encore en bêta à l’époque le choix s’est porté sur Java 1.5 sans JavaFX, donc à 65% de machines possédant Java. Nous avons eu plein de problèmes. Le premier fut qu’un applet à une mémoire limite autorisée à être utilisée (je doute que ça ait été supprimé pour faire du JavaFX) . Pour des applications très graphiques nécessitant une peu de cache Bitmap, le cap a été atteint très rapidement. Ensuite des problèmes relatifs à l’adoption de Java n’ont pas cessé de remonter, sans parler des problèmes de performances ou de stabilité système. Tout le monde est tombé d’accord au final, même ceux qui avaient un intérêt à ce que la solution Java soit défendue jusqu’au bout. Java n’est actuellement pas fait pour la RIA !

9 07 2009
Fabien Deshayes

La stratégie n’est elle pas également de se développer « rapidement » sur les mobiles (domaine hautement concurrentiel) ? La plupart des téléphones embarquant déjà la techno Java, je le vois bien de cet oeil.

17 07 2009
War

il faut prendre aussi en compte la notion de progression dans le temps.
un utilisateur de java FX aura peut être tendance a « évoluer vers le java » si il est amené à développer de plus en plus et surtout si il en arrive à développer pour des postes fixes. c’est peut être une part de leur vision.

D’un certain côté adobe en passant a l’as3 avec la probable mort a long terme de l’as2, risque de laisser un vide. On ne passe pas du javascripts a l’as3 en une semaine. Et quand on voix l’écrasante majorité des sites d’aujourd’hui….
Il cible peut être les novices, et ceux qui sont restés en touche de l’as3.

De puis le temp que j’utilise le swf, je remarquerais quand même que le nombre de ligne de code pour faire un truck simple a largement augmenté, le getUrl, et le loadVarible été rudimentaire mais suffisait bien souvent.

Cepandant l’as3 a aporté sont lot de nouveauté !
A quand la compilation dynamique sans éval hurlant ?

28 07 2009
aurélien lacoste

Le problème de javaFX c’est juste que çà ressemble à un truc de geek barbu développé par un geek un week-end dans sa chambre de geek… truc sorti du placard par sun à l’arrache voyant le retard accumulé par rapport à Flex ou silverlight.

Déjà qu’on a du mal à ingurgiter les technos, les frameworks et tout le reste .. fallait que java nous sorte une vieille syntaxe a deux euros … comprends pas …

Il me semble que les prochaines versions integrerons du java mais il n’empêche qu’à chaque fois que je vais sur le site de démo (parce que j’m’interesse) et bien y’a rien qui marche … Les mecs de Sun devrait attendre de finaliser un truc solide avant d’envoyer au feu leur petit bébé .

Rassurons nous avec Oracle et un peu de chance on en entendra plus parler …

9 09 2009
Wanted

Les « développeurs » si on peut appeler ça comme ca , qui ne connaissent pas la programmation orienté objet n’ont rien à faire dans ce métier ….

JavaFx sert absolument à rien ! juste à ajouter un nouveau langage de script de me…

C’est pas l’ActionScript 1 et 2 totalement pourri qui ont fait le succès de flash mais les outils pour les graphistes , et notament la rapidité pour produire des animations .

Avec aucune concurrence en face pour produire et diffuser facilement des banières publicitaires , les produits d’adobe ce sont emparés du marché car il n’y aucune alternative !

La creative suite d’adobe coute 2200 euros par poste en france , elle est quasiment indispensable pour obtenir une bonne productivité . Maintenant si sun fournissait des outils pour les graphistes permettant de faire la même chose encore plus rapidement pour un prix 4 à 5 fois inférieur.

Alors il est certain qu’adobe aurait de gros soucis à ce faire … mais tant que sun continuera à vouloir s’appuyer sur les outils de son concurrent il y a aucune raison que les équipes de dev changent …
Pourquoi prendre le risque de passer pour une solution avec 0% de part de marché si il n’y a aucun avantage ?… (Car il faut quand meme que le plugin javafx soit installé coté client ! )

11 09 2009
War

@wanted
L’action script 1 et 2, on permit de faire des choses énorme à leur époque.
entre autre des jeux.
L’As2 et dans beaucoup de cas moins lourd que l’as3, donc toujours utile dans certain cas.

Le prototypage et plus complexe à maintenir. Donc un bon codeur As2/javascript à plus de métrite que le même en As3.

L’orienté obj et un ide simplifie le travail a mort. Et ils ne demandent pas des masses de connaissances.

Les premières version de flash se sont implanté car flash est FLASH…. Vas faire de la rotation dans une page web. Je ne sais pas si tu te rend compte mais une animation vectoriel en 800 par 600 d’un cube ne pesait rien en flash, car vectoriel ! Il y’avais quoi comme alternative à l’époque ? Le gif animé ? En 800 par 600 ? Génial sur un modem 56K. Le SVG ? Avec quel lecteur ? le C# ? Le c++ ?… Et Pour embarquer des glyphes font tu fessait comment en 2001 ? Sans flash ? Et le javascript avec toute ces belle incompatibilités, tu été peut être pas encore la ? Faire un site de moins de 40kilo texte et animation compris, en gif et html ? Non en flash, et il y avait plein d’autre raisons, qui m’ont fait baver quand je l’ai vue tourner en 2001.
Je rajouterais que le web ne comptait très peut de développeur à ces début. Et que ce sont les « dev » qui sont venue squatter flash… Le web comptait plein d’autodidacte avant que les « Pros » n’arrivent. Tout ces « dev » qui regardaient d’un oeil méprisant flash, et qui maintenant parle de AS3,Silver light et autre native client.
Vas coder un gros projet en as2, après tu serra content de retrouver le VS c++ , quoi que, tu préfère peut être windev ? ça fait plus « pro » ? Ce métier comme tu dit, il ne c’est pas crée grâce aux une bande élitistes obtus.

Alors un peu de respect pour L’as1, l’as2 et ceux qui les ont crée et utilisé.

Merci

8 10 2009
Sephial

J’ai tendance à penser que les vrais développeurs Java auront plus tendance à se tourner vers du GWT. JavaFX a plutôt l’air d’être fait pour de simple débutant, ce qui ne l’aidera pas forcement à être beaucoup utilisé selon moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 32 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :